GESTIONNEWSSTARTUP COMPANYTEST

StartUp Company : notre Test de la version finale

Date du test : 18/04/2020
Version du jeu : 1.5
Temps de jeu : 03H00
Disponible sur : Steam
Genre : gestion
VOIR LA FICHE DU JEU

Après plusieurs mois passés en accès anticipé sur Steam, StartUp Company est sorti tout récemment en version finale. Ce jeu de gestion dans lequel vous gérez et développez votre entreprise nous a toujours intéressé, et l’heure est venue de lancer cette version 1.5.
Dans StartUp Company, votre entreprise édite un site internet : réseau social, plateforme d’achat, service de streaming, service de partage de vidéos, plateforme de rencontres, plateforme de jeux, le choix vous revient au démarrage du jeu.
Notez d’ailleurs que le jeu propose un mode « carrière », accompagnant le joueur dans ses premiers pas via quelques missions et conseils. Un autre mode libre vous permet quant à lui de personnaliser votre partie. Une aide est également disponible à tout moment, et cette aide s’étoffe au fil de vos progrès.

L’interface au démarrage.
Vous pouvez opter pour le mode carrière, ou bien pour une partie libre, personnalisable.

Vous commencez donc tout modestement, seul à la tête de votre startup, avec un bureau des plus sommaire. Bien vite, il vous faudra embaucher : des développeurs, programmeurs, développeurs senior, etc. tout ce beau monde produit des « composants », ressources nécessaires – et variées – pour améliorer votre site internet, lui apporter de nouvelles fonctionnalités, et donc augmenter sa notoriété. A tout moment, vous pouvez consulter votre inventaire. Celui ci est clair, mais il est dommage que les composants dits avancés – créés à partir des composants de base – ne soient pas plus détaillés et que les chaînes de production peu explicites. Car nous touchons déjà à une notion fondamentale de StartUp Company : plus qu’un jeu de gestion, c’est principalement un jeu de gestion de chaînes de production – tout du moins dans les premières heures de jeu. Et la micro-gestion est, au début du jeu, omniprésente.

Vos débuts seront modestes avec quelques salariés.
L’inventaire vous permet de suivre votre stock de composants rapidement.
Les composants de base permettent ensuite la production de composants plus avancés.

L’embauche de chercheurs permet de cumuler des points de recherche : ceux-ci seront vite nécessaires pour débloquer de nouvelles fonctionnalités ou de nouveaux talents. Il faudra faire les bons choix : miserez vous vos précieux points pour débloquer de nouveaux environnements de travail et ainsi améliorer le bonheur de vos salariés? Ou plutôt débloquerez vous la fonctionnalité de publicités contextuelles pour votre site, et ainsi générer vos premiers revenus? Concernant ces espaces publicitaires, vos Chefs des vente s’en chargeront : ils négocieront des contrats, et feront vite rentrer du cash, bien nécessaire pour payer tout ce joli monde et les charges diverses.

Les points de recherche cumulés par vos chercheurs vous permettent de débloquer nouveaux contenus, technologies ou améliorations.
Améliorer l’environnement de travail augmente par effet de bord la productivité et le bonheur de vos salariés.
Pour que votre site puisse accueillir toujours plus de visiteurs, il vous faudra l’upgrader régulièrement et tout cela nécessite ? Des composants !

Au fil des jours, il s’agira donc d’embaucher, pour produire toujours plus de composants, d’upgrader votre site en fonctionnalités, pour attirer toujours plus de visiteurs, et de subvenir aux besoins de vos salariés. Ceux ci sont toujours plus nombreux, et s’ils se contenteront au début d’augmentations de salaire ou de primes, il faudra ensuite leur garantir une couverture en soins médicaux, l’accès gratuit à des salles de sport, etc.
Le nombre de visiteurs augmentant, il faudra également avoir un œil sur le back-office, c’est à dire vos serveurs. Les renforcer, les protéger d’éventuelles attaques, éviter le coup de chaud à 18h00 lors des pics de connexions. La aussi, cela passera par des composants, et des technologies débloquées par la recherche. La mécanique n’évolue que peu, et vous comprenez où nous voulons en venir : c’est assez redondant, et assez vite, lassant.

OK, Earl, tiens, voilà ! Et retourne bien vite me produire des composants !
L’achat de serveurs « en dur » permet de réduire les coûts liés à des serveurs dans le cloud.

Parce que StartUp Company, bien que propre d’un point de vue esthétique, et à la finition technique irréprochable, est également graphiquement terne, pas fun du tout, et ses mécaniques de gameplay sont dans le même acabit. C’est un jeu sérieux, et l’on a du mal à s’amuser. Pour couronner le tout, certaines mécaniques de gameplay sont particulièrement horripilantes : toutes les fins de journée (et elles sont terriblement courtes ces journées), vos salariés rentrent à leur domicile. Du moins avant que vous ne puissiez modifier leurs agendas et le temps de travail. Logique, me direz vous. Oui, mais il vous faut alors tous les jours, appuyer sur le fameux bouton « voyage temporel », qui vous fera passer à la journée suivante. C’est redondant, et vite fatiguant.

L’horrible bouton « démarrer le voyage temporel ».

Le jeu est tout de même bien complet, et son gameplay s’étoffe après ce démarrage poussif sans jamais briller non plus. L’arbre de recherche est conséquent, le challenge intéressant pour maintenir les finances équilibrées, et une fois votre entreprise plus développée, des possibilités de rachat d’actions de vos concurrents, ou d’ouverture de votre capital permettent de pimenter l’aspect gestion. Mais pour en arriver là, il vous faudra prendre votre mal en patience et supporter des premières heures bien ternes.

Il est ensuite possible d’acheter des actions dans les sociétés concurrentes.
Encore du chemin pour rattraper le leader du marché, FriendBook.
NOTRE AVIS

StartUp Company n'est pas un véritable jeu de gestion : c'est un jeu de gestion de chaînes de production en réalité, tout du moins dans ses premières heures. Aux mécaniques de base plutôt simplistes et redondantes : produire des composants, qui permettent de produire des composants avancés, qui permettent d'upgrader votre site, qui nécessite alors toujours plus de nouvelles fonctions, et donc toujours plus de composants. Le tout en faisant bosser vos chercheurs comme des dingues pour débloquer de nouvelles technologies, et en mettant la pression sur vos Chefs des Ventes pour rentabiliser vos espaces publicitaires. Bien que le jeu soit propre et bien fini, le tout est très terne - tant sur le fond que sur la forme - et manque clairement de fun. StartUp Company se prends très au sérieux, trop, au risque de lasser bien vite le joueur. C'est bien dommage, car le potentiel est là, notamment passé le démarrage poussif. Pour environ 10€ sur Steam - un prix vraiment intéressant - StartUp Company nous laisse cependant, plus que jamais, mitigés.

  • Réalisation technique
  • Graphismes et direction artistique
  • Richesse en contenu
  • Durée de vie
  • Rejouabilité
User Rating: 0 ( 0 Votes )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *