GESTIONNEWSOVERCROWD A COMMUNUTE 'EM UPTEST

Overcrowd: A Commute ‘Em Up, construisez & gérez votre station de métro : notre Test

Date du test : 18/04/2020
Version du jeu : Alpha #274
Temps de jeu : 03H00
Disponible sur : Steam
Genre : gestion
VOIR LA FICHE DU JEU

Note : ce test a été réalisé avec une version anticipée (v. 274) et donc non finalisée. Les éléments évoqués sont donc susceptibles d’évoluer selon les prochaines mises à jour effectuées par les développeurs.

Pour les amateurs de construction/gestion, il y a des petites pépites bien cachées sur Steam, et régulièrement c’est du côté des early access (accès anticipés) et des indies (à savoir des petits développeurs indépendants) que l’on découvre la perle rare. Overcrowd: A Commute ‘Em Up (nous l’appellerons Overcrowd par la suite par économie de touches et afin de préserver mes doigts) en fait partie. A moins de 15€00, et bénéficiant de mises à jour très régulière, Overcrowd a de quoi vous faire passer plusieurs heures.
Alors qu’est ce qu’Overcrowd? Tout simplement un jeu de construction/gestion de station de métro. Le concept est simple, et les graphismes old school assumés, et vous verrez qu’au delà de la plastique, Overcrowd saura vous charmer par ses mécaniques de gameplay addictives.

Le lancement du jeu : au choix, un mode Campagne, un Bac à Sable, et aussi un mode défis.
Le mode Campagne vous fera évoluer de stations en stations, toujours plus grandes et toujours plus complexes.

Sachez qu’un mode Campagne est disponible, vous permettant de démarrer en douceur. Car les mécaniques sont nombreuses à assimiler, et mieux vaut commencer avec humilité sous peine de baisser rideau pour manque de cash, ou la faute à une réputation désastreuse, votre belle station étant devenue un repère de rats et un nid à virus. Cette Campagne vous fera évoluer de stations en stations, 5 au total, toujours plus grandes et toujours plus complexes. Un peu comme un Two Point Hospital ou l’on avançait d’hôpitaux en hôpitaux.

En plus de ce mode Campagne, et c’est là qu’Overcrowd dévoile tout son potentiel à faire battre le cœur des amateurs de construction/gestion, un mode libre « bac à sable » est à disposition, et entièrement personnalisable (dans les moindres recoins). Un terrain de jeu fantastique pour ceux et celles souhaitant expérimenter à tout va. Argent illimité, nombre de lignes de métro, conditions de victoire, accès ou non à toutes les technologies, difficulté, taille de la carte, humeur des voyageurs,… il y a l’embarras du choix! Un mode défi est également de la partie, ici appelé « Navette du jour », mais mieux vaudra être aguerri car le challenge est alors nettement plus relevé.

Nous nous sommes rapidement attelés au mode Bac à Sable, après quelques tours sur la Campagne, histoire de comprendre les bases du jeu. La carte est générée de façon procédurale selon vos choix de départ, et vos premières actions seront de relier l’une des entrées de votre station à un accès de voyageurs (une rue, une gare). Puis de construire les premières infrastructures: distributeur de tickets (dont vous pouvez fixer le prix), sas pour accéder aux quais (ou en sortir, vous gérer les sens des flux entrants/sortants), quelques bancs et poubelles par ci, par là, des lumières, des générateurs pour alimenter le tout en électricité et le tour est joué!

Les cartes du mode Bac à Sable sont générées de façon procédurale.
Les bases de ma station sont posées, l’accueil des premiers voyageurs va pouvoir commencer!

Il vous faudra ensuite embaucher : vos salariés auront en charge de faire tourner la station. Chacun dispose d’attributs bien précis (force, vitesse, endurance, perception), mais également de compétences (personnes, médecin, sécurité, réparation…). Et de prétentions salariales bien sûr! Comme dans un Rimworld, vous pourrez affecter un ordre dans la priorisation des tâches qu’ils auront en charge, mais également un planning avec des périodes de repos, afin qu’ils puissent subvenir à leurs besoins (faim, soif…).
Selon leurs compétences, vous pouvez leur assigner de 1 à 4 tâches (nettoyer, réparer, dératiser, soigner,…), le tout selon des aires d’influence.

Chaque salarié à ses attributs et compétences propres.
Vous pouvez modifier le planning de chaque employé.
La salle de repos permet aux salariés de subvenir à leurs besoins (faim, soif) les temps de fermeture de la station (23h00-07h00).
Chaque salarié à un rayon d’action qui lui est propre.

Votre station est prête à ouvrir au public, il est 07h00 du matin, vous êtes de bonne humeur et pensez que c’est déjà dans la poche! Ne relâchez pas votre attention trop vite : il va falloir faire tourner la maison jusque le baisser de rideau, à 23h00.
Et vos voyageurs ne manqueront pas – via une synthèse en fin de journée – de vous remonter ce qui va, mais aussi ce qui ne va pas.
J’ai souhaité faire des économies et n’ai pas investi dans les lumières, et ces mécréants ont détruit de moitié ma réputation, parce que soit disant, ma station était « lugubre »! Bref, pas le choix, il va falloir investir. Mais toutes ces lumières impacteront la consommation globale d’énergie, et il va me falloir acheter de nouveaux générateurs.

Achetez, achetez…
Ce petit bouton vert vous permet de faire rentrer les trains en station. Si vous n’appuyez pas dessus, vous pouvez toujours attendre. Vos voyageurs aussi. Cependant, une technologie déblocable via l’arbre de recherche vous permet ensuite d’automatiser le processus.

Overcrowd donne déjà un bon challenge de base, et l’on prends vite goût à bichonner sa petite station, à l’embellir, à optimiser les flux de voyageurs pour assurer le transport d’un maximum de personnes – et donc obtenir un maximum de cash – mais aussi des « obligations ». Sorte de point de recherche, ces obligations vous permettent de débloquer des nouvelles infrastructures, ou nouveaux mobiliers selon 6 onglets : infrastructures, installations, équipements, outils, commerces et équipements. Là aussi, Overcrowd vous séduira par sa richesse! Rappelons que le jeu coûte moins de 15€ et est en accès anticipé! A vous l’ouverture de commerces, tels des stands de journaux ou de hot dogs, des services complémentaires, le déploiement d’espaces publicitaires, …

L’arbre de recherche, et ses 6 onglets, sont fournis.


Afin de bien suivre la « santé » de votre station, en plus d’une foule de statistiques disponibles, le jeu vous propose aussi plusieurs filtres afin d’identifier ce qui fonctionnerait moins bien. Il faudra ainsi penser à climatiser, ou chauffer, à former votre personnel en médecine d’urgence si un voyageur venait à se blesser, ou bien encore améliorer vos trains (pour transporter encore plus de voyageurs), vos quais, la sécurité, etc.

Votre réputation n’est pas à négliger : elle peut vous conduire à l’échec.
Une foule de statistiques vous permet de gérer au mieux votre station et ses voyageurs.
Des filtres permettent de suivre la température, et encore bien d’autres paramètres.

Mais Overcrowd ne s’arrête pas là et propose de nombreux événements aléatoires venant challenger vos talents de gestionnaire, le tout – et cela aura fini pour nous rendre addict – sur plusieurs niveaux, qu’il faudra imbriquer, et optimiser.

Attention aux nombreux événements aléatoires venant perturber le quotidien de votre station.
Au fil des jours, et des technologies débloquées, votre station se développe et vos infrastructures se modernisent.
Développer les services vous permet de faire rentrer encore plus de cash et de satisfaire les voyageurs.
NOTRE AVIS

Overcrowd - 15€ et en accès anticipé - à tout d'un grand jeu de gestion/construction. Ne vous fiez pas à sa plastique, Overcrowd a bien d'autres atouts : sa richesse pour commencer, tant dans les mécaniques de gameplay que dans le contenu déjà disponible - son arbre de recherche bien fourni - mais aussi les événements aléatoires, et ses maps du mode Bac à Sable générées de façon procédurale selon un choix de paramètres abyssal. L'on passe des heures (et l'on prends plaisir) à construire la station de métro de ses rêves (oui oui), à l'embellir, à optimiser la gestion des flux de voyageurs, à gérer la consommation énergétique de l'ensemble et les besoins de ses salariés. Ajoutez à cela de nombreuses mises à jour régulières venant encore enrichir le tout, et une finition technique exemplaire - le jeu est stable et les temps de chargements courts, la fluidité au rendez-vous - le tout en français. Ne loupez pas la prochaine station, foncez!

  • Réalisation technique
  • Graphismes et direction artistique
  • Richesse en contenu
  • Durée de vie
  • Rejouabilité
User Rating: 0 ( 0 Votes )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *