CITY-BUILDERDAWN OF MANGESTIONNEWSSURVIETEST

Dawn Of Man : un city-builder à la Préhistoire, notre Test

Date du test : 05/04/2020, MAJ 06/04/2020
Version du jeu : 1.5.0
Temps de jeu : 19H00
Disponible sur : Steam
Genre : city-builder, gestion, survie
VOIR LA FICHE DU JEU

Il y a parfois des petites pépites bien cachées sur Steam, et Dawn Of Man en est une. Alors que le confinement est d’actualité en France, et que les services de VOD à la Netflix explosent, les gamers se rabattent en masse sur les jeux vidéo et Steam enregistre comme jamais des pics de connexion. Nous ne sommes pas différents des autres et pour passer le temps, nous avons arpenté les rayons virtuels de Steam, principalement celui des jeux indé.
Dawn Of Man se présente comme un city-builder à la préhistoire, et intègre de fortes notions de survie. Des graphismes réalistes, une approche à la Banished, il n’en fallait pas plus pour que nous sortions la CB, et à 20€, l’investissement est rentabilisé!

Lancement du jeu.
Au démarrage, vous disposez de quelques pauvres ressources et cabanes pour vos villageois.

Dans Dawn Of Man, vous débutez avec quelques villageois, quelques ressources, et 2 pauvres cabanes en peau de bête, le tout à l’âge de pierre, sur une énorme carte. Charge à vous de faire face aux défis qui vont arriver. En effet, c’est l’été et avant que le froid de l’hiver n’arrive, il va falloir constituer à minima des réserves.

Pour affecter une tâche, deux approches sont possibles dans Dawn Of Man : un clic direct sur une ressource pour lancer un ordre de récolte, ou l’attribution de « zones de travail ».

Vous pouvez créer des zones de travail et y affecter des villageois.

A vous de lancer la récolte de baies, de fruits, de bois, de pierres, et de cilex : cette dernière ressource est capitale en début de jeu afin de produire des bifaces, qui serviront pour vos villageois à se défendre, à chasser, à cueillir.
Pour affecter une tâche, deux approches sont possibles dans Dawn Of Man : un clic direct sur une ressource pour lancer un ordre de récolte, ou l’attribution de « zones de travail ». Ces zones permettent une approche plus macro, et automatisent les tâches les plus récurrentes, bien pratique au fur et à mesure que votre village grandit.
Mais ces zones ne seront pas éternelles, et il faudra les faire évoluer car les ressources s’épuiseront au fil des saisons.

La chasse vous procure non seulement de la viande, mais aussi des peaux et des os.

Déjà l’automne, et vos villageois disposent de quelques ressources pour affronter l’hiver. La chasse vous a permis de récupérer de la viande (que vous pouvez faire sécher pour la conserver plus longtemps), mais aussi des os (pour la réalisation de vos premiers outils plus perfectionnés comme des couteaux, des lances, etc.) et des peaux. Ces peaux sont nécessaire à la fabrication de vêtements chauds, mais également à la construction de nouvelles cabanes – tout comme à leur entretien. Car dans Dawn Of Man, tout s’use et s’abîme au fil du temps.

Dans Dawn Of Man, tout s’use et s’abîme au fil du temps.

La chasse, parlons-en justement : les mammouths vous fournissent une large quantité de ressources (viande/peaux/os), bien plus que le simple sanglier, mais leur chasse est aussi beaucoup plus risquée. Mal armés, vos villageois peuvent être blessés, ou même mourir. A vous d’être prudents au démarrage. Par ailleurs, tuez tous les mammouths dans un large périmètre, et vous n’en verrez plus avant longtemps : si il n’y a plus de mâles et femelles pour se reproduire, l’espèce périclite. Et c’est ainsi pour tout : les poissons ne peuvent pas être péchés à l’infini, il faut attendre que la rivière se repeuple, les baies ne se récoltent que l’été, le tanin au printemps, etc.
Il faut donc tout anticiper, tout calculer, et ne pas se montrer trop gourmand.

Gardez un oeil sur vos ressources.

Vos villageois devront affronter bien plus que le froid de l’hiver. Les tempêtes sont fréquentes à l’automne, les pillards aussi et leurs raids sont parfois redoutables. Tout comme les animaux sauvages qui viennent roder et attaquer les plus faibles (vieillards, enfants, etc) quand les chasseurs ont quitté le village pour ramener de la nourriture.

A tout cela, Dawn Of Man intègre aussi la notion de bonheur de vos villageois : qu’ils aient faim, manquent de vêtements, d’outils, de logements ou si un proche à eux est décédé, alors le moral en pâti, et par effet de bord, leur rythme de travail et donc leur « productivité ». La construction de statues religieuses ou d’un tertre pour qu’ils puissent se recueillir et faire leur deuil sont alors des solutions qui s’offrent à vous.

L’arbre des technologies est bien fourni.

D’une richesse incroyable, Dawn Of Man révèle toute sa puissance au fil des âges. De l’âge de pierre à l’âge du fer, le développement de votre village débloque des points de connaissance vous permettant d’acquérir de nouvelles technologies. Les pillards vous harcèlent trop? Développez vos défenses : construisez des palissades, des tours de guets, des armes en cuivre puis en fer et à la moindre alerte, faites sonner l’alarme et tous vos villageois se retranchent en sécurité.

Au fil des âges, la chasse laisse progressivement la place à l’agriculture et à l’élevage. Domestiquer les chèvres vous assurera une arrivée régulière en laine, pour la confection de vêtements plus chauds que ceux en peaux, et aussi plus agréables pour vos villageois. Les cochons vous fourniront en viande, les chiens aideront à la défense et à la chasse, les vaches produiront du lait.
Quant à l’agriculture, le choix est vaste entre de très nombreuses légumineuses (poix, lentilles, …), céréales (orge, blé, lin, …). Attention à ne pas concentrer toute votre production sur un seul type de denrée : si une maladie venait à se déclarer, alors tous vos champs seraient impactés.

Petit village est devenu grand.

Côté technique, Dawn Of Man réalise un sans faute. Stable, propre, proposant des graphismes réalistes et une ambiance prenante, le jeu vous happe dans son univers, son rythme. Car le rythme est lent, volontairement au début, et s’accélère à mesure que le nombre de vos villageois augmente. La bande son, discrète, participe à cette immersion. Quant à l’interface, sobre et efficace, elle demande quelques minutes pour être maîtrisée mais une fois quelques saisons de jeu passées, l’on si fait sans problème.
Au chapitre des regrets, nous pourrions indiquer l’absence de mini-cartes, peu de statistiques et de filtres, et quelques actions répétitives. Mais c’est bien peu au regard de tout ce que Dawn Of Man a à vous offrir!

NOTRE AVIS

Un city-builder à la préhistoire - teinté de notions de survie - voilà si nous devions résumer Danw Of Man en quelques mots. Mais son approche ultra réaliste, ou chaque ressource n'est pas inépuisable, chaque outil et chaque construction s'use et mérite d'être entretenu, associée à une gestion de vos villageois complète (de la naissance à leur mort, en passant par les maladies et leur moral), et le déblocage progressif de nombreuses technologies, font de Dawn Of Man un grand jeu dans sa catégorie. Pas un sanglier, non, un Mammouth. Grand, fort, et majestueux.

  • Réalisation technique
  • Graphismes et direction artistique
  • Richesse en contenu
  • Durée de vie
  • Rejouabilité
User Rating: 4.6 ( 1 Votes )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *