AIRPORT CEOGESTIONNEWSTEST

Construisez et gérez un Aéroport : notre test de Airport CEO

Date du test : 27/04/2020
Version du jeu : alpha 34.6-3
Temps de jeu : 10H00
Disponible sur : Steam
Genre : gestion
VOIR LA FICHE DU JEU

Note : ce test a été réalisé avec une version anticipée (alpha 34.6-3) et donc non finalisée. Les éléments évoqués sont donc susceptibles d’évoluer selon les prochaines mises à jour effectuées par les développeurs.

La découverte d’Airport CEO s’est fait de manière improbable : un excellent article sur SimAirport (un autre titre donc, mais similaire dans la thématique) paru dans Canard PC à l’occasion de sa sortie en version finale nous a diablement donné envie de construire et de gérer notre aéroport! Nous avons donc sauté sur notre souris direction Steam, et avons lancé SimAirport. Bon, comment vous dire? Tous les goûts sont dans la nature et nous ne doutons pas des qualités intrinsèques de ce titre, mais son interface faites de grosses icônes genre cartoon associée à des graphismes tristounés qui feraient passer RimWorld pour une production AAAA sous les caraïbes nous a quelque peu refroidi. Retour à la case départ – et remboursement oui – , mais cette fois, cap sur son petit camarade, Airport CEO. Et là, bien que toujours en accès anticipé, ça a fait mouche!

Bienvenue dans Airport CEO !
Au démarrage, vous choisissez le nom de votre aéroport, et votre logo. Ainsi que le niveau de difficulté. Un mode Bac à Sable est aussi proposé.

Airport CEO vous propose donc de construire et de gérer votre propre aéroport. De A à Z. Et le titre se veut des plus sérieux, de la gestion pure comme on les aime. En cela, le tutoriel reste vraiment anecdotique, les aides sommaires, et c’est en tentant, testant, et en échouant lors de vos premières ébauches que vous assimilerez les mécaniques de gameplay, et apprécierez toute la profondeur, la richesse de ce titre!
L’on commence un peu comme dans un Prison Architect, après avoir choisi votre avatar, le nom de votre aéroport et son logo : vous définissez les éléments à construire, la piste d’atterrissage et de décollage, les accès, les routes, quelques parkings ici et là et les fondations de votre terminal. Et… rien ne sa passe. Car dans Airport CEO, tout est fait de façon très réaliste : il vous faut donc faire appel à un prestataire qui vous fournira de la main d’oeuvre en échange d’un coût à l’heure et par salarié. Cela se fait sous forme de contrats, et cette mécanique sera identique lorsque vous souhaiterez faire appel aux compagnies aériennes, aux enseignes de duty-free,… C’est logique, mais au début c’est déroutant.

Pour construire, il vous faut faire appel à un prestataire qui vous fournira la main d’oeuvre nécessaire.

Vos petits travailleurs vont donc œuvrer les premières heures, ramenant les ressources aux lieux de construction, et petit à petit votre aéroport sort de terre pour votre plus grande satisfaction. Mais avant de pouvoir accueillir vos premiers avions, il faudra penser, anticiper l’organisation même de votre aéroport car les besoins vont aller en augmentant, et vous devrez sans cesse agrandir vos infrastructures. Attention de ne pas concevoir le tout sans penser au lendemain.

Des démarrages modestes : une piste d’atterrissage, des parkings pour les avions, un sens de circulation, et vos premiers avions d’aviation générale peuvent arriver.

Concernant la construction de votre aéroport, disons que l’on distinguera 2 grandes thématiques : les constructions liées à l’accueil des avions, et celles dédiées à l’accueil de vos passagers.
Commençons par l’accueil des avions : de la piste donc, à la tour de contrôle, aux parkings pour les accueillir, mais aussi au sens de circulation depuis la piste vers les lieux de stationnement : il faudra penser à tout. Bien qu’au début on se contentera de pistes en herbe, et d’une capacité d’accueil pour de petits avions de l’aviation générale, il sera bien plus rentable de se tourner rapidement vers l’aviation commerciale et le bon vieux asphalte pour maximiser le tout. Pour ces avions justement, il faudra construire toute la chaîne logistique associée: proposer un ravitaillement en carburant, et donc gérer le réservoir et l’approvisionnement de celui-ci via des camions commandés tout comme la main d’oeuvre, puis par la suite des prestations de dégivrage, de déchargement de bagages, de fourniture en plateaux repas… le choix est déjà conséquent.

Vous pouvez – après avoir signé un contrat avec un fournisseur – proposer le ravitaillement en carburant aux avions. Et ainsi dégager des bénéfices supplémentaires.
Les avions de l’aviation commerciale nécessite d’être reliés à une zone sécurisée, ainsi qu’à des comptoirs d’embarquement dédiés.
Les points de contrôle des agents de sécurité permettent de construire une zone sécurisée, nécessaire à l’accueil des avions commerciaux.

Concernant la partie « accueil du public », si l’on commence bien modestement avec des toilettes, quelques bureaux pour vos agents et cadres, un espace d’attente composé de fauteuils pas des plus confortables (mais peu chers) et les premiers guichets, sachez que ce n’est que le début d’une longue liste d’infrastructures à prévoir afin de contenter une clientèle de plus en plus exigeante à mesure que son porte feuille grossit.
Ainsi, c’est en concevant une première chaîne logistique que vous pourrez accueillir les vols commerciaux : il faut ainsi prévoir les guichets d’accueil, les comptoirs d’enregistrement et leurs files d’attente associées, les sas de sécurité pour accès à la zone sécurisée, et enfin les comptoirs d’embarquement. Ces comptoirs une fois reliés aux parkings de vos avions, la boucle est bouclée, les premiers vols peuvent débuter!

Mes premiers passagers peuvent s’enregistrer aux comptoirs dédiés.

En parallèle de tout cela, il faut aussi embaucher, car du personnel il en faut pour faire tourner un aéroport. Airport CEO est très complet sur ce point et vous pouvez donc recruter des administrateurs, des cadres, des concierges, agents de service aux passagers, des agents de sécurité, … et il faudra avoir un œil sur leurs compétences, mais aussi sur le salaire horaire demandé. Tout ce petit monde a aussi des besoins, comme l’hygiène ou le repos, qu’il faudra gérer également. L’embauche d’administrateurs d’ailleurs, débloque vos capacités de recherche. Quant au Directeur des Systèmes d’information, il permet ensuite d’automatiser la planification des vols, selon les demandes des différentes compagnies aériennes.

Vous pouvez facilement embaucher des salariés. Chacun a des compétences propres et un salaire horaire spécifique.
Il faudra veiller à subvenir aux besoins de vos salariés.
S’entourer de Directeurs permet d’automatiser certaines tâches (comme la planification des vols) ou débloque certaines fonctionnalités.
Le planificateur de vols.

De la qualité de vos infrastructures, à la ponctualité respectée des vols, à la propreté de votre terminal, détermine ainsi votre réputation auprès des compagnies aériennes et de vos passagers. Accumuler trop de retards car vos camions de ravitaillement en carburant sont trop peu nombreux impactera la satisfaction des compagnies, qui réduiront alors leurs vols depuis votre bel aéroport. Ne pas proposer suffisamment de services à vos passagers impactera leur moral et provoquera des incidents. Synonyme d’une faillite annoncée.

Surveillez bien votre réputation !

A mesure que votre développement progresse, et que vos recherches avancent, vous pouvez débloquer de nouvelles infrastructures pour votre aéroport : l’arrivée des franchises (duty-free) vous permet d’ouvrir des restaurants, et autres commerces dans lesquels les passagers dépenseront leur argent, et sur lesquels vous gagnerez un pourcentage sur les ventes, mais aussi une rétribution sur les loyers, non négligeable. Car Airport CEO, en bon de jeu de gestion, n’est pas avare en statistiques, bilans comptables, courbes de des dépenses et des bénéfices. Le tout est ultra complet, mais présenté dans une interface claire et propre.

La gestion économique d’Airport CEO est très poussée. Mais les menus sont clairs et il aisé de s’y retrouver.
De nombreux statistiques sont à votre disposition pour améliorer votre aéroport.

Car Airport CEO, il faut également le souligner, bien que toujours en accès anticipé, est un titre soigné, stable, et arbore une finition tout à fait exemplaire. Les temps de chargement sont courts, l’interface en français, les menus bien conçus et l’on prends plaisir à naviguer dans les différents rapports et mails, à consulter les données météo du lendemain, ou bien encore à vérifier les contrats à notre disposition. La bande son, discrète, ne laissera pas un souvenir inoubliable. A noter que les développeurs sont à l’écoute de leur communauté, et les mises à jour encore nombreuses et régulières, continuant ainsi à densifier le contenu du titre, déjà fort bien conséquent.

Chaque jour, vous recevez des bilans comptables et techniques sur votre aéroport par mail.
Petit aéroport se développe bien vite.
L’arrivée des vols moyen courrier booste la fréquentation de votre aéroport, mais challenge également vos capacités à gérer les flux de passagers.
NOTRE AVIS

Airport CEO est d'une grande richesse : tant sur la partie construction, qui vous occupera de nombreuses heures afin que votre aéroport soit des plus efficaces dans son fonctionnement, que sur la partie gestion, avec une myriade d'indicateurs à gérer et des reportings à foison, détaillés et précis, Airport CEO est dense en contenu et en mécaniques de gameplay. Affichant une finition exemplaire, et doté d'une interface claire et efficace, traduite en français, le jeu est - bien qu'en accès anticipé - déjà ultra complet. Si vous avez toujours rêvé de prendre les rennes d'un aéroport : foncez! Après des débuts un peu laborieux le temps de vous approprier les mécaniques de gameplay parfois complexes, Airport CEO révèle ensuite tout son potentiel. Et c'est un réel bonheur.

  • Réalisation technique
  • Graphismes et direction artistique
  • Richesse en contenu
  • Durée de vie
  • Rejouabilité
User Rating: 0 ( 0 Votes )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *